Tu sei qui

Maltacamp 2019

C’est avec enthousiasme et émotion que je souhaite vous raconter mon voyage en Bavière à l’occasion du camp international. Accueillis en fanfare par la délégation allemande, nous avons rapidement senti l’effervescence unique de ce camp. Malgré la fatigue du voyage, les sourires et la bonne humeur de nos hôtes nous ont remis d’aplomb. Quel bol d’énergie !

L’équipe suisse était composée de 20 personnes, toutes plus sympathiques les unes que les autres. Mention spéciale à notre team leader, Isabelle von der Weid, qui a dirigé cette équipe avec un charisme contagieux. Après quelques heures de sommeil salvatrices, nous avons pris la direction du château de Ludwig II. Construit au XIXème siècle, le palace du Herrenchiemsee bien que magnifique, demeure inachevé. Impressionnées par ce splendide lieu, les délégations de chaque pays sont restées bouche bée devant la création du roi de Bavière, der Märchenkönig (roi de conte de fées).

Le lendemain, entre diverses activités, nous avons eu le privilège de chevaucher un chameau, une expérience hautement recommandée. Nos invités ont eu droit à de nombreuses surprises qui leur laisseront un souvenir impérissable, notamment l’apprentissage du métier de pompier ainsi que des sensations de la conduite à grande vitesse. Après ces moments vivifiants, l’heure de la soirée internationale était venue. De la bonne musique, une ambiance rafraîchissante, des mets venant des quatre coins du monde, des personnes de bon esprit, tout était réuni pour que l’on passe un agréable moment. Pour se remettre de ces moments festifs, rien de tel qu’une belle messe célébrée à Munich. S’en est suivie une visite de la ville ainsi qu’une découverte de la gastronomie bavaroise, un régal culinaire.

Si un seul instant pouvait résumer ce voyage, il s’agirait du moment où mon invité s’est envolé en parachute tel un aigle du haut d’une montagne et m’a avoué après coup avoir vécu le plus beau moment de sa vie. S’élever dans les airs, vers les cieux, doit être une inspiration qui nous permettra de nous rapprocher de notre créateur.

A l’année prochaine, j’ai convaincu mon frère de venir !
Marc-Antoine Meyer de Stadelhofen